PORTRAIT – Aurélien PALHEC

Etat civil :

PALHEC Aurélien 37 ANS

Début du Judo à 4 ans

4ème dan


Parcours :

Former aux arts martiaux du Velay Et l’association judo Loire avec comme professeur Patrice PALHEC (eh oui c’est mon pére ^⁾

J’ai fait la classe départementale de judo à st Étienne a Tezenas du Montcel durant 3 ans puis je suis partie en pôle France à Grenoble pendant 3 ans.

J’ai intégré ensuite l’INSEP ( institut national du sport et de l’expertise et de la performance) pendant 6 ans où j’ai signé dans un club professionnel de judo (Club de Maison Alfort). J’ai eu Ludovic DELACOTTE comme entraîneur parmi plusieurs entraîneurs nationaux (Une chance et une expérience formidable).

Je suis rentré dans ma région pour être professeur de judo à l’âge de 25 ans en passant mon brevet d’Etat 1er degrés de judo et en reprenant ma licence à mon club formateur les arts martiaux velay.

Mes résultats sportifs

Parmi mes résultats les plus marquants :

  • 3eme au championnat de France et intègre l’équipe de France cadettes
  • 3eme au championnat de France Junior
  • 3eme au tournoi de France juniors et intègre équipe de France juniors ainsi être remplaçant au championnat d’Europe et monde.
  • 2 fois 2eme au Championnat de France 2eme division – Senior
  • 1 fois 7eme au championnat de France 1ere division – Senior
  • Plusieurs participations à des tournois Internationaux
  • 8 Stages au Japon et dans d’autres pays Européens
  • 4ème  dan Senior

Le Judo – plus qu’un sport

Le judo est un sport complet physiquement ou l’on peut le pratiquer aussi intensément pour du loisir que pour faire de la compétition, on peut attaquer je judo à tout âge.

Pour les enfants hyper actifs ou au contraire introvertis cela leur permet de se dépenser et se dépasser

Bienvenue dans le monde du JUDO 😉


Ma vision
Je pense que la pratique du judo inculque de bonnes valeurs sportives mais également des valeurs qui nous servent dans la vie de tous les jours..

Aurélien PALHEC

PORTRAIT – Luc Mathevet

Etat civil :

MATHEVET Luc 59 ANS

Début de l’Aikido à 19 ans

6ème dan Aïkikaï ,

7ème dan UFA, (Shihan)

Délégué Fédéral Régional pour Auvergne Rhône Alpes


Parcours :

Luc Mathevet a commencé à l’aïkido en 1983 à la M.J.C. de Rive-de-Gier. Les cours étaient dispensés par Philippe Gouttard. Par la suite, il a suivi avec assiduité les différents
entraînement à Givors, Rive-de-Gier et Saint-Étienne, tout en complétant sa formation par la pratique en stage.


C’est là qu’il rencontrera Christian Tissier et les professeurs japonais Yamaguchi Seigo Shihan, Endo Seishiro Shihan, Yasuno Masatoshi Shihan. Son investissement dans la pratique l’amène
naturellement à passer ses diplômes d’état 1er et 2nd degré pour enseigner en club. Il participe à la formation des brevets fédéraux et des examinateurs de passages de grades dans la région
Rhône-Alpes. A la suite de Philippe Gouttard, il occupe actuellement le poste de DTR pour cette région. Pour compléter sa formation, approfondir, enrichir et renouveler son
enseignement, il retourne régulièrement au Japon depuis 1992.


Il est Délégué Fédéral Régional pour la région Auvergne-Rhône-Alpes, responsable du perfectionnement technique et pédagogique. Il pilote et coordonne l’action du Collège
Technique Régional qui rassemble des enseignants de haut niveau de la ligue. Il a été nommé 7ième dan UFA en mars 2020, par ailleurs, suite à ses nombreux stages au
Japon il est 6ième dan de l’Aïkikaï de Tokyo depuis 2018

Ma vision de la pratique de l’Aikido

Comment retrouver ou développer sa vitalité physique et psychique? L’Aïkido, une autre façon d’améliorer sa condition physique et mentale.
Avec la recherche de la coordination et de la fluidité du mouvement, l’Aïkido ouvre la conscience de notre corps, de notre respiration et de nos émotions . Le contexte martial
implique l’étude des situations d’opposition en envisageant différentes options, cette réflexion stratégique sur le conflit nous apprend à réguler la charge mentale, identifier les
tensions et les éliminer.


Des cours d’initiation pour la découverte de cette activité aux multiples facettes : condition physique et mentale, régulation du stress, stratégie du conflit, détermination dans l’action et
défense personnelle. Le tout dans la coopération et la progressivité.


Ma vision
Toujours en réflexion profonde ^^
Mais ça peut être : L’Aïkido, une autre façon d’améliorer sa condition physique et mentale.

Luc Mathevet

PORTRAIT – Zoubir ARESKI

Etat civil :

REZKI Zoubir 65 ANS

Début du karaté à 18 ans

CN 5èm Dan Shotokan

Arbitre international kata et combat

Responsable de la commission d’arbitrage du département de l’Ain


Parcours :

Plusieurs stages au japon dont un stage d’une année à la (Japan Karaté Association) et au club privé de Maitre Masatoshi Nakayama (élevé de maitre Gichin Funakoshi et fondateur du style et de la compétion combat actuel en karaté).

Responsable arbitrage de la ligue Rhône/Alpes.

Responsable de l’arbitre du département de la Loire

Participation aux compétitions nationales.

Participation au championnat de Tokyo et du japon en individuel et par équipe, avec l’équipe du Hoitsugan Djojo.

Ma vision de la pratique du karaté

Fort de mon expérience suite à plusieurs stages de Karaté au japon j’ai à cœur de transmettre une pratique du Karaté dans l’esprit et la tradition Japonais, dans mes cours nous abordons tous les aspects du Karaté.

La technique de base les katas le bunkiai les combats conventionnels et leurs progressions, préparation à la compétition, en Kata et en combat, préparation aux grades. Mais aussi un aspect plus traditionnel de notre discipline, le Karaté défense, et enfin le Karaté contact. Sans oublier bien sûr une préparation physique adaptée à tous.

Pourquoi pratiquer le Karaté au club

Nous avons la chance d’avoir un outil de travail extraordinaire par sa taille et sa situation.

De travailler dans un groupe soudé et une ambiance conviviale, avec une grande ouverture d’esprit.

Rappelez vous qu’il n’y a pas d’âge limite pour la pratique du Karaté, il est accessible à tous.

La pratique du Karaté chez nous vous apportera le développement d’habilités physique et cognitives, l’amélioration de la condition physique, le développement de la souplesse et de la coordination, l’amélioration de la capacité cardio-vasculaire.

Mais aussi :

Une augmentation de la capacité de concentration, Un accroissement de la confiance en soi. Une plus grande facilité à gérer le stress de la vie quotidienne.


Pour ma part
La pratique sportive en générale ainsi que dans le karaté sont un moment d’échange et de partage, parfois un mode d’intégration, mais toujours un moyen de s’élever mentalement, techniquement, physiquement, il apporte du bien être une notion de dépassement de satisfaction suite à l’effort, il renforce les relations humaines et la cohésion du groupe,
Inculque le respect mutuel ainsi que la notion de la hiérarchie dans le groupe, des valeurs tellement essentielles pour vivre en société sereinement.

Zoubir AREZKI